Jusqu’à quel niveau les fournisseurs d’applications cloud assurent-ils la protection des données ? La question mérite d’être posée car le dialogue entre un éditeur comme Microsoft pour sa solution Office 365 et les spécialistes de la sauvegarde montre que diable se cache bien dans les détails. « La perception générale, c’est que le fournisseur fournit un système de sauvegarde, explique Daniel de Prezzo, directeur technique Europe du Sud de Veritas. En fait, ce n’est pas tout à fait cela. Généralement, le fournisseur assure une protection assez basique, la partie reprise après sinistre, c’est-à-dire la remise en service d’une base de données complète. Mais il ne va pas gérer la partie rétention, historisation, versioning, retrouver un élément dans une boîte aux lettres si l’utilisateur l’a perdu. » Même analyse chez Veeam. «  Certains clients confondent résilience et protection des données, insiste Stéphane Berthaud, directeur technique de Veeam France. Microsoft assure pleinement la résilience des infrastructures, mais la responsabilité des données incombe au client. »

Le Cloud privé (versus public), consiste à avoir une infrastructure primaire dans vos locaux ainsi qu’un site externe secondaire répliqué (sauvegardes automatisées). Vos données sont de votre côté et sécurisés chez vous et le tout est supervisé par des outils de veille technologique qui alertera en cas de problèmes.

 

Avantages de nos services de sauvegarde conformes à la norme SSA :

  • Une sauvegarde quotidienne en arrière-plan.
  • L’historique des fichiers
  • Un suivi journalier de vos sauvegardes par des techniciens spécialisés.
  • Une intervention de la part d’un technicien en cas d’erreur.